Michel Onfray, une incarnation d’un hédonisme libertaire

Image de prévisualisation YouTube

« J’ai créé une université populaire à Caen, en Normandie, en province, donc loin de Paris et de sa dictature jacobine, pour enseigner une contre-histoire de la philosophie afin d’examiner ces pensées outragées, oubliées, falsifiées, négligées par l’institution : l’atomisme abdéritain, l’épicurisme grec, certes, mais aussi et surtout sa version romaine, moins ascétique, le gnosticisme licencieux, les Frères et Sœurs médiévaux du Libre Esprit, les libertins baroques, les ultras des Lumières, le socialisme libertaire, les radicalités existentielles du XIXe siècle, le vitalisme nietzschéen, les freudiens hérétiques, etc…

Cette pensée, agnostique dans le pire des cas, athée dans le meilleurs, matérialiste, sensualiste, atomiste, hédoniste, constitue un lignage majeur, conséquent et cohérent.
Elle célèbre la pulsion de vie et combat la pulsion de mort; elle se bat contre la misogynie et la phallocratie pour une égalité solaire entre les sexes; elle réhabilite le corps sensuel auquel on a fait subir les pires outrages en restaurant une paix avec lui via une pédagogie des cinq sens, une célébration de tous les arts, des plus nobles (l’ouïe et la vue, sens de la mise à distance) à ceux qu’on a dit les plus ignobles (l’odorat, le goût et le toucher, sens de la proximité immédiate avec le réel); elle invite à faire la paix entre soi et soi, soi et les autres, soi et le monde, soi et le cosmos car, sans la première paix, aucune autre n’es possible; elle propose de retrouver le sens de la philosophie antique qui tourne le dos au théorétique, au spéculatif, au théorique pur fabriqué dans les cabinets poussiéreux des bibliothèques, et suppose que ne soit prise en considération que la philosophie pratiquée, incarnée, mise en acte – ce qui a le mérite d’écrémer facilement tous les faiseurs de systèmes, tous les verbeux et tous les vendeurs d’illusions; elle fait donc de la vie philosophique la mesure de la validité d’une pensée… »,

Michel Onfray – Manifeste hédoniste (Extrait) : abrégé hédoniste.

Written By
More from Samuel Hounkpe

Dont mess with my man – Lucy Pearl

Back to 2000. Avec du pur son R’N’B.
Read More

1 Comment

  • Bonjour Monsieur Onfray, je me permets de vous écrire pour vous féliciter et je sais que ne suis pas la première…
    j’ai suivi vos premiers cours relatifs à cette bien belle pensée qu’est l’hédonisme.j’avoue que je fus époustouflée par votre culture et votre capacité à captiver un auditoire.
    C’est par le biais de la philosophie que mon orientation universitaire s’est déterminée.
    En effet,la découverte de cette discipline fut pour moi une révélation:réfléchir,raisonner,débattre était encore possible dans cette société ou règne un individualisme forcené…
    L’étude de la psychologie clinique et pathologique s’est imposée à moi aprés la lecture des « Trois essais sur la théorie sexuelle » et les « cinq leçons sur la psychanalyse » de Mister Sigmund (sourires..)Je ne polémiquerai pas sur ce thème n’ayant pas assisté à vos conférences cette année là.En tous cas,vous avez eu le mérite d’oser une remise en question de cette discipline et le mérite de résister face à toutes ces querelles de soit-disant bien pensants…
    A ce jour,je parcours avec délectation « L’ordre libertaire »:après de multiples accidents de la vie,cette lecture est revigorante et j’entends bien la pratiquer au quotidien.
    Bien à vous
    Sophie Lalay

Laisser un commentaire