Médine se prend pour Victor Hugo (sic) …

COVER-PROSE-ELITE

Non Médine tu n’es pas l’égal de Victor Hugo, d’ailleurs qui d’autre qu’un malade mental se comparerait à ce géant. Et pourtant le talent tu l’as, ça fait longtemps que je te suis et que je le dis… Dans les rappeurs visibles en France tu es devenu le meilleur lyriciste et de loin (RIP B2O), le seul dont je suis obligé de suivre les paroles sur Genius pour chopper toutes les références et également les mots en arabe. 😛

Ton album Prose Elite est aussi lourd au niveau son qu’au niveau lyrics. Mais arrête l’ego-trip, retiens bien ceci :

Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois.

 

Tu es probablement entouré d’incultes, si tu fréquentais des gens cultivés tu saurais que tu ne sais rien. Logiquement plus on apprend, plus on se sent petit face à l’immensité du Savoir. Reste modeste. Tu n’es ni Victor Hugo, ni Edwy Plennel, ni Georges Brassens. Tu es Médine, un métèque reubeu du havre qui crache le feu, et ça c’est  déjà pas mal.

 

On ne peut pas parler de Médine, sans citer une de ses punchlines, celle en entrée de son dernier album est immarcescible :

Rien à foutre d’être propriétaire J’veux qu’un astéroïde porte mon nom

Et la vidéo du clip du Khan De Médine sur l’album Prose Elite : 

 

Et les paroles évidemment :

[Intro] Premier titre, du nom de mon dernier fils
Premier titre, du nom de mon dernier fils
Premier titre, du nom de mon dernier fils
Premier titre

[Couplet Unique] Rien à foutre d’être propriétaire, j’veux qu’un astéroïde porte mon nom
C’est jamais les premiers qui jouissent de leur terre ni le premier spermatozoïde qui féconde
Dégage de ma ville comme de la Villardière, j’ai le regard noir d’un mégalodon
Mon quartier c’est le centre de l’univers car on est isolé du reste du monde
Je suis sur la ligne Gaza-São Paulo, dans les salons et lounge j’reste un salaud de pauvre
Dans les concert de métal on m’appelle Magnéto, sur l’cover c’est bien Victor Hugo
Uppercut à la pointe du menton, j’leur fais faire l’ascenseur dès le premier round
Leur studio n’est qu’un débit de boisson, j’suis sur les ondes pas grâce a la loi Toubon
Ah la j’dépasse menace sur son Bullet Proof, ton quartier c’est le zoo, le miens c’est le Puy du fou
J’époumonerai leur pépinière de jeunes pousses et petit tu n’sais plus d’où partent les coups
T’es ni du KGB, ni gars du GB, si tu sais pas chanter t’as qu’a jouer du djembé
Rien n’a foutre que tu sois sous d’Jack Da ou JB, j’veux que tu m’appelles quand même Amou ou Jeddi
J’fais d’la ppe-fra conciente tu m’a pas vu venir, l’encre du savant mieux qu’le sang du martyr
T’as jamais entendu de rap de frenchie, j’vais tellement te stresser qu’tu vas te mettre au Feng Shui
Clasher le faux pour cracher le vrai, le catch c’est faux mais le cash y est vrai
Le Khan, le Khan, le Khan, c’est comme ça qu’on m’appelle dans le plus grand des calme
La force est tranquille, bouge mes 100 kil
Touche au sang et tous ensemble on te kill
Din records ma team personne s’accoquine, mariage impossible comme Diana et Dodi
Une boucherie s’annonce ouais c’est l’info santé, j’suis pas désaxé nan j’suis afro-centré
Le buste de Marianne je l’ai pécufié, j’ai frôlé d’peu le crime de lèse-majesté
Quart d’heure Warholien pour victime du ter-ter, j’arroserai même le couloir humanitaire
Tuez-les tous, dieu reconnaîtra les traîtres, au lieu compter l’biff tu recompteras les pertes
J’veux voir du pays sortir d’mon vivarium, sans vocodeur ça me fait la voix des chipmunks
C’est le premier title de mon dernier album, en mode boss de fin sur le track au nom d’mon gosse
Pull Up

 

[Outro] Premier titre, du nom de mon dernier fils
Premier titre, du nom de mon dernier fils
Premier titre, du nom de mon dernier fils
Premier titre, Prose Elite

Tags from the story
Written By
More from Samuel Hounkpe

Paroles Pitbull – Booba

Venu extraire Excalibur de son enclumeEn 6.45 j' suis l' bitume avec...
Read More

Laisser un commentaire