Etre noir?

Etre noir? Que cela signifie-t-il et dailleurs la question vaut elle la peine d'être posée? Regroupe-t-on les être humains par rapport à la forme de leur oreilles? Sinon, le caractère phénotypique de la couleur de la peau est-il si différent de celui de la forme des oreilles d'un point de vue génétique?

Etre noir? Que cela signifie-t-il et dailleurs la question vaut elle la peine d’être posée? Regroupe-t-on les être humains par rapport à la forme de leur oreilles? Sinon, le caractère phénotypique de la couleur de la peau est-il si différent de celui de la forme des oreilles d’un point de vue génétique?

Je suis loin d’avoir l’érudition d’Axel Kahn sur le sujet mais je dirais que non, la couleur de la peau ne différencie pas plus un être humain d’un autre que la longueur des cils, au point de vue du génome c’est l’expression de l’allèle d’un gêne parmi tant d’autres et ne saurait en aucun cas définir une race…
Et pourtant que de conflits et de haine autour de cette question.

Je suis directement concerné, étant métis, ma mère étant blanche comme le coton, mon père noir comme l’ébène. La double référence au récent passé d’esclaves des noirs n’est pas innocente évidemment.

J’ai parcouru des forums antillais et africains et souvent je retrouve le même refrain ridicule, une comparaison entre la Shoah et le commerce triangulaire, le sentiment que les juifs abusent de leur statut de victime et qu’on oublie trop vite celui des Noirs. « L’esclavage pire que la Shoah » dit B2O. J’apprécie ce rappeur (comme vous le savez peut-être :D) cependant je trouve cette phrase très tendancieuse et indigne de son intelligence. Il n’y a pas d’échelle du crime contre l’Humanité.
Par ailleurs ça ne fait de doute pour personne, il n’y a pas de Noir type.

Quiconque a fréquenté de près ou de loin des africains sait qu’il n y a aucun rapport entre un noir né en France et un né au bled. Moi qui suis métis par exemple, dans tout pays occidental ou majoritairement blanc je suis considéré comme un black, or tout métis qui a fait l’exprience du bled sait que là bas nous sommes considérés comme des blancs.

En gros 90% des grandes vedettes de la musique ou du cinéma black américaines, qui sont souvent soit métis, soit ayant visiblement du sang « blanc » dans les veines vu leurs traits et leur couleur, seraient considérés comme des blancs en Afrique.
Prenons Beyoncé Knowles par exemple, métisse très connue. Sur sa carte d’identité améicaine il est écrit « de race noire ». Nonobstant l’absurdité et le racisme d’un tel critère sur un passeport, si un pays africain se targuait de filtrer ses citoyens de la même manière, il y aurait écrit « de race blanche ».

bref toujours le même problème de référenciel… Mais cela montre à quel point il est vain de vouloir définir un Homme selon sa couleur de peau. Je parle des métis, que faire des quarterons? (1/4 noir) , octavons (1/8) etcaetera …

D’où le ridicule également des communautés ethniques et du communautarisme. Il n’y a pas de mentalité black comme j’entends parfois dire des idiots incultes, aucun rapport entre la mentalité d’un black de la Courneuve, d’un black brésilien ou celle d’un africain.

Dailleurs pour les africains tous les blacks nés ou ayant vécu en dehors de l’Afrique sont des « blancs » dans leur tête, quelque soit la noirceur de leur peau.

EDIT : Le fait que Barrack Obama se déclare noir découle directement de la pression de la société américaine (et de toutes les sociétés blanches en général), dont la mentalité est marquée par la « One Drop Rule », règle raciste selon laquelle tout homme qui a une goutte de sang noir doit être considéré de la race inférieure, Id Est : noire .

TO BE CONTINUED

Tags from the story
, , ,
Written By
More from Samuel Hounkpe

Le lion est mort ce soir – Pow Wow

Dans le milieu de la musique, comme en toutes choses, les meilleurs...
Read More

5 Comments

Laisser un commentaire