Ne rougis pas…

Céline, chanson magnifique de Hugues Aufray en hommage à sa sœur, avec Mort Shuman à la mélodie. Chanson sur le don de soi, pour les siens, sur la nostalgie aussi, le temps des regrets, le temps des aveux…
J’aime cette vérité lustrale, nue et sans fard qui émane littéralement des grandes voix de la variété française depuis toujours, et je n’en rougis pas.

 

 

Paroles de Céline

Dis-moi, Céline, les années ont passé
Pourquoi n’as-tu jamais pensé à te marier ?
De tout’s mes soeurs qui vivaient ici
Tu es la seule sans mari

Non, non, non, ne rougis pas, non, ne rougis pas
Tu as, tu as toujours de beaux yeux
Ne rougis pas, non, ne rougis pas
Tu aurais pu rendre un homme heureux

Dis-moi, Céline, toi qui es notre aînée
Toi qui fus notre mèr’, toi qui l’as remplacée
N’as-tu vécu pour nous autrefois
Que sans jamais penser à toi ?

Non, non, non, ne rougis pas, non, ne rougis pas
Tu as, tu as toujours de beaux yeux
Ne rougis pas, non, ne rougis pas
Tu aurais pu rendre un homme heureux

Dis-moi, Céline, qu’est il donc devenu
Ce gentil fiancé qu’on n’a jamais revu ?
Est-c’ pour ne pas nous abandonner
Que tu l’as laissé s’en aller ?

Non, non, non, ne rougis pas, non, ne rougis pas
Tu as, tu as toujours de beaux yeux
Ne rougis pas, non, ne rougis pas
Tu aurais pu rendre un homme heureux

Mais non, Céline, ta vie n’est pas perdue
Nous sommes les enfants que tu n’as jamais eus
Il y a longtemps que je le savais
Et je ne l’oublierai jamais

Ne pleure pas, non, ne pleure pas
Tu as toujours les yeux d’autrefois
Ne pleure pas, non, ne pleure pas
Nous resterons toujours près de toi
Nous resterons toujours près de toi

Written By
More from Samuel Hounkpe

Taxi Driver, un film noir comme les hommes…

…et grandiose comme le cinéma de Scorcese!
Read More

Laisser un commentaire